mercredi 8 juin 2016

Sujets philosophie Baccalauréat Sénégal 2015-2016 Séries L et S


 

 

                                                                    

 


    BACCALAUREAT SENEGAL 2015-2016

 

     PHILOSOPHIE/SERIES L’1, L1a, L1b, L2, LA

 

SUJET N°1 : L’objectivité n’est-elle qu’un idéal ?
 
 

SUJET N°2 : Peut-on dire de l’art qu’il dépasse la raison ?
 
 
 
 
 

SUJET N°3 : Expliquez et discutez le texte suivant :

           Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen, par l’obéissance, il assure l’ordre ; par la résistance il assure la liberté. Et il est bien clair que l’ordre et la liberté ne sont pas séparables, car le jeu des forces, c’est-à-dire la guerre privée, à toute minute, n’enferme aucune liberté ; c’est une vie animale, livrée à tous les hasards. Donc les deux termes, ordre et liberté, sont bien loin d’être opposés ; j’aime mieux dire qu’ils sont corrélatifs. La liberté ne va pas sans l’ordre ; l’ordre ne vaut rien sans la liberté.
         Obéir en résistant, c’est tout le secret. Ce qui détruit l’obéissance est anarchie ; ce qui détruit la résistance est tyrannie. Ces deux maux s’appellent, car la tyrannie employant la force contre les opinions, les opinions en retour, emploient la force contre la tyrannie ; et inversement, quand la résistance devient désobéissance, les pouvoirs ont beau jeu pour écraser la résistance, et ainsi deviennent tyranniques. Dès qu’un pouvoir use de force pour tuer la critique, il est tyrannique.

                                                                                      ALAIN

 
 SERIES S1, S1A, S2, S2A,S4,S5

SUJET N°1 : Renoncer à la philosophie, n’est-ce pas renoncer à la pensée elle-même ?

SUJET N°2 : La liberté suit toujours le sort des lois ; elle règne ou périt avec elles.

                                     Qu’en pensez-vous ?

SUJET N°3 : Expliquez et discutez le texte suivant :

Par la discussion et l’expérience-mais non par la seule expérience- l’esprit humain est capable de corriger ses erreurs :la discussion est nécessaire pour montrer comment interpréter l’expérience. Fausses opinions et fausses pratiques cèdent graduellement devant le fait et l’argument, mais pour produire quelque effet sur l’esprit, ces et arguments doivent lui être présentés. Rares sont les faits qui parlent d’eux-mêmes, sans commentaire qui fasse ressortir leur signification. Il s’ensuit que toute le force et la valeur de l’esprit humain- puisqu’il dépend de cet esprit d’être rectifié quand il s’égare- n’est vraiment fiable que si tous les moyens pour le rectifier sont à portée de main. Le jugement d’un homme s’avère- t-il digne de confiance, c’est qu’il a su demeurer ouvert aux critiques sur ses opinions et sa conduite ; c’est qu’il a pris l’habitude d’écouter tout ce qu’on disait contre lui, d’en profiter autant qu’il était nécessaire et de s’exposer à lui-même-et parfois aux autres- la fausseté de ce qui était faux.
                                                     John Stuart Mill

 

2 commentaires:

  1. Dans le sujet 2 L «raison» renvoie à quoi? ???

    RépondreSupprimer
  2. Dans le sujet 2L "raison" renvoie à mon avis, à la faculté qui a le pouvoir de démontrer pour montrer comment naissent les choses par exemple ou comment elles agissent ou interagissent, leur conditions d'existence théoriques ou matérielles; raison renvoie au pouvoir d'expliquer, de comprendre de manière logique, objective ou subjective. Le mot "raison"renvoie donc au pouvoir de mesurer ce qui ne vient pas du hasard, etc. Le médecin peut mesurer, déterminer, diagnostiquer en utilisant les moyens et les lois de la raison qui guide sa science, les causes, les conséquences et le remède d'une maladie, mais il ne peut pas mesurer avec sa raison, la douleur, la souffrance ainsi qu'il mesure la température, c'est la même chose devant la sensation de plaisir que procure l'œuvre d'art.

    RépondreSupprimer