jeudi 6 mai 2010

Baccalauréat Sénégal 2008-2009 Séries L/Sujet I:L'artiste original n'est pas celui qui n'imite personne, mais celui que personne ne peut imiter.

SUJET I: L'artiste original n'est pas celui qui n'imite personne, mais celui que personne ne peut imiter.
Qu'en pensez-vous?



INTRODUCTION
proposée par M.Samba Gnane/Lycée des Parcelles Assainies

La définition que notre sujet propose de l’originalité n’est pas du tout celle du sens commun. Car dans la vie courante, un homme original est un homme qui ne recopie pas, qui ne regarde pas avec quoi ou comment ou pour quelle raison ou pour quelle valeur les autres font ce qu’ils font. L’originalité est vue par le sens commun comme une absence d’influence. Cette conception populaire de l’originalité est en effet en contradiction avec la conception de l’homme que nous avons tirée des sciences humaines et sociales du XIXème siècle. En effet, selon la théorie de l’existentialisme, comme pour le behaviourisme et le marxisme et les autres courants culturalistes, l’humanité en tant qu’ensemble de talents spécifiques s’exprimant dans un individu isolé, est toujours une humanité sociale même si elle s’exprime différemment à travers les membres de sa société historique. En termes plus clairs, chaque homme emprunte quelque chose consciemment ou inconsciemment aux autres, dans chaque œuvre humaine, il y a une part et une empreinte des autres hommes. Tout artiste imiterait donc un autre artiste ou un autre homme ou la nature dans ses moyens ou dans le choix de ses thèmes ou dans ses couleurs ou dans ses méthodes de production.
Mais est-ce à dire que les hommes sont partout pareils dans la science, dans la philosophie, dans l’art, dans la politique ? En effet, ne nous arrive-t-il pas de voir dans les différents genres de spectacles ou de productions humaines tout une assemblée particulière ou tout un peuple s'étonner ou s'émerveiller ou se plaindre ou s'enthousiasmer par l'exploit d'un acteur, non pas par ce qu’il a produit mais surtout par la manière inhabituelle ou non courante voire même inconnue avant lui par laquelle il réalise son œuvre? En ce sens le mathématicien Gauss est original et Copernic est original. L’originalité peut donc exister dans l’art. L’originalité serait alors dans la science comme dans la philosophie et dans l’art, l’appropriation relative d’une compétence sociale ou d’un objet social par une manière singulière et nouvelle d’exprimer cette compétence dans un domaine déterminé d’intervention qui fait parler le social comme personne ne l’a jamais fait parler. Autrement dit, ce que Gauss a trouvé, tout homme pouvait le trouver parce que c’était déjà contenu dans les produits sociaux de son époque et de sa discipline, mais c’est Gauss qui l’exprima par son génie.Mais pourquoi l’artiste original ne serait-il pas aussi celui que certains ou que tout le monde peut imiter au cours d’un apprentissage guidé, comme on imite le mathématicien Gauss et l’astronome Copernic ? Il y a une différence fondamentale entre les sciences logico formelles, les sciences physiques, et mêmes les sciences de la vie de l’homme doté d’un esprit libre et d’une volonté avec la production artistique : les sciences suivent des principes universels, des principes logiques et contraignants puisqu’on ne peut pas mener une expérience avec succès en procédant de n’importe quelle manière. Il y a une certaine forme d’objectivité dans les sciences ou dans la recherche de la vérité en général. C'est pourquoi on peut les apprendre ou les imiter.Dès lors ne peut-on pas supposer que l’originalité de l’artiste ou l’impossibilité d’imiter l’artiste original serait fondé sur le fait que l’activité artistique est l’expression parfaite de la subjectivité et de la liberté et échapperait aux canons de la rationalité qui gouverne la rigueur philosophique et scientifique,sortant ainsi du domaine de ce qui peut être enseigné? Est-ce à dire alors que pour l’émergence de l’artiste original il faut livrer l'art à l'irrationnel sans règle rationnelle de production qui s’imposerait à tous ? Cette conception de l’originalité n’est-elle pas une sorte d’apologie faite à l’expression de l’inconscient ?

Je vois,j'entends,je tate,je renifle,je goûte et ensuite je PENSE en supposant d'autres choses qui devraient être nécessaires ou au moins apporter un éclairage dans ce que je détecte par mes divers sens et pour lesquelles je cherche à trouver une seconde ou première existence théorique et rationnelle.
Albert Einstein,physicien
Les grands esprits ne vivent pas seulement aussi de formules rationnelles concernant la nature.Ils ont un coeur, des gouts,des croyances et un art de vivre comme tous les hommes.Mais les grands esprits ne prennent jamais pas aux loisirs inutiles.C'est pourquoi on peut bien se deamander qu'est-ce que le savant vient chercher dans l'art?
Zigmund Baumann,philosophe polonais
.

1 commentaire:

  1. C'est totalement parfait tres bonne introduction

    RépondreSupprimer